Le métier d'enseignant documentaliste est né en 1989, avec la création de son CAPES.

Point de croisement entre la lecture, l'écriture, l'information ; entre l'enseignement et la gestion : il n'a jamais cessé d' être interrogé, et de devoir s'adapter aux changements de la société.

Le fait que l'Education aux Médias et à l'Information (EMI), n'ait jamais été inscrite dans les programmes, a rendu la partie "enseignement" du métier, très aléatoire . C'est sans doute pour cela aussi, que cette fonction reste, après tant d'années, encore méconnue.  Pourtant, l'apprentissage de l'esprit critique est crucial face aux flots des informations qui nous parviennent sans même les avoir demandées !

La culture, qui est son matériau pédagogique, change de forme. L'heure des CDI virtuels avait été annoncée déjà, il y a longtemps : mais la culture de l'imprimé résiste, surtout au collège. Elle est encore à nourrir en priorité pour ce qui concerne la fiction. Au lycée, l'enseignant documentaliste peut sortir de son local et aller s'associer avec des enseignants, pour travailler l'orientation, l'oralité, les animations autour de la lecture.

Ses outils ont eux aussi changés : avec l'infographie et le numérique, la veille documentaire se modernise, les séances pédagogiques peuvent être présentées de manière plus ludique.

 

Bref, l'enseignant documentaliste est, en quelque sorte, toujours en état de veille et de résistance !

D.jpg
D.jpg